ASSOCIATION POUR LA VIE ECONOMIQUE DU COEUR DE NANCY

La grande cité ducale, bien nommée Nancy.

Que n'a-t-elle pas connu? Elle, la grande cité ducale à la place royale et au monument à la gloire de son fondateur, Stanislas, aujourd'hui inscrite au patrimoine mondial de l'UNESCO. Les autres capitales peuvent bien être jalouses. C'est sur ses terres que naquirent le peintre et sculpteur Aimé Morot, le compositeur Pierre Schaeffer ou encore le fameux écrivain Edmond de Goncourt qui donna après lui, naissance au graal de la littérature.

Nancy. Son nom seul suffit à dire le prestige qu'elle incarne. Capitale des ducs de Lorraine et ville aux Portes d'Or, en référence à ses grilles solaires, la cité ducale foisonne de mille et une anecdotes. Mais pourquoi Nancy s'appelle Nancy?

S'il y a bien des villes françaises dont l'origine toponymique demeure mystérieuse -c'est le cas entre autres de Marseille ou de Lyon- Nancy peut, pour sa part, se targuer de ne pas avoir laissé aux oubliettes le sens de son nom de baptême. «La ville doit son appellation à un mot d'origine celte, nance , soit le marais», nous assure l'Office de tourisme de la cité. Mais ne croyons pas un seul instant que cette explication -tenant en une phrase- se fit sans provoquer de houleux débats !

Une faute de copiste

Déjà en 1845, l'écrivain Aristide Guibert rappelait les innombrables controverses qui entouraient le nom de notre fameuse ville. «Les uns ont prétendu que Nancy avait pris la place de la ville leuhoise de Nasium [...] d'autres savants, que son nom avait dû dériver d'un certain comte dit Nanceius, fondateur de l'abbaye de Noirmont au diocèse de Reims». Des explications divergentes, notait en substance l'auteur dans son livre Histoire des villes de France, en raison d'historiens en herbe et coquilles malheureuses. Concernant cette dernière exégèse, «Nanceius», il précisait d'ailleurs qu'«elle dérivait d'une erreur basée sur une simple faute de copiste. Tous les titres authentifiés nommèrent le comte Nanterus.»

Jusqu'à la première moitié du XIX siècle et malgré les polémiques étymologiques, on estimera que le nom de Nancy devait dériver «de la lignée de Gérard d'Alsace», premier duc de Lorraine qui édifia un château féodal ainsi qu'une cité durant le XIe siècle. Aristide Guibert rappelle vaguement cette histoire. «Son fils, Herman, sénéchal de Lorraine, sous le duc de Thierry eut, entre autres enfants, un nommé Drogo qui prit le titre de Drogo de Nancy au XIe siècle. Il céda par la suite le château et le bourg de Nancy au duc de Lorraine, contre la châtellenie de Rosières, Lénoncourt, le Ban de Moyen et Haussonville, mais conserva néanmoins le surnom pour lui et sa descendance.» Mais d'où viendrait alors ce titre ? L'auteur passe son origine sous silence...

Un pittoresque bassin

Un mystère qui ne satisfera pas Jean Cayon. L'auteur dix-neuviémiste reviendra ainsi un an plus tard sur cette nébuleuse étymologie, dans son livre Histoire physique, civile, morale et politique de Nancy, ancienne capitale de la Lorraine, en y apportant une exégèse topographique. Comme nombre de villes françaises qui prirent leur nom en miroir de leur situation géographique, l'écrivain décida de s'intéresser au «pittoresque bassin» de l'ancien Nancy. Au VIIe siècle, plus précisément. Période durant laquelle «l'immense clairière aux pieds des montagnes boisées qui y déversaient leurs eaux» fut un carrefour stratégique pour accéder à la «ville épiscopale de Toul ou celle de Metz» et être en lien avec «la résidence des comtes du Chaumontois à Lay-St-Christophe où naquit notamment Saint-Arnould, l'aïeul de Charlemagne.» 

Mêlant histoire et géographie, Jean Cayon déduisit enfin que «le Grand-Nançois et le Petit-Nançois que possédait Saint-Bodon, 17e évêque de Toul vers 664 dans le Barrois» devaient avoir été nommés d'après leurs particularités géographiques. Nançois, dérivant du «mot celtique Nant, signifiant ‘marais'».

Une signification sur laquelle s'accorderont un siècle plus tard les linguistes. L'Office de tourisme de Nancy confirme cette étymologie. « La ville s'est construite sur la rive de la Meurthe, une plaine marécageuse. Il n'est donc pas étonnant que Nancy trouve son origine dans le mot ''marais'' ». Et de préciser: «La place Stanislas est d'ailleurs construite sur pilotis et en période de chaleur, comme la terre est molle, elle peut se mettre à bouger.» Voilà donc le fin mot de notre mystère !

http://www.lefigaro.fr/langue-francaise/expressions-francaises/2017/06/28/37003-20170628ARTFIG00002-nancy-d-o-vient-ton-nom.php

Agenda