ASSOCIATION POUR LA VIE ECONOMIQUE DU COEUR DE NANCY

Nancy se prépare à la révolution du stationnement : tarifs en baisse, PV fixés à 10 et 15 € selon les zones au lieu de 17. Contrepartie : des contrôles sérieusement renforcés. Bref, la prune moins chère mais plus souvent !

No business, no racket », à Nancy, Thierry Coulom, adjoint au maire, le répète. « Notre objectif n’est pas de faire du fric. C’est faire en sorte que le stationnement, avec une rotation des voitures, participe aux efforts pour un centre-ville attractif ».

N’empêche : dans une ville où l’on compte 100.000 déplacements par jour (autant de véhicules à garer), c’est à une vraie révolution, pour ne pas dire à un big-bang, que les conducteurs doivent s’attendre, comme nous l’écrivions début août. En confiant à 800 villes françaises dotées d’horodateurs la gestion de leur stationnement, la loi Maptam, applicable au 1er janvier 2018, leur donne la possibilité de la confier à des sociétés privées. Et la dépénalisation de l’amende (qui n’est plus une infraction pénale) fait disparaître le PV à 17 € au profit d’un forfait post-stationnement (FPS). La différence, c’est que c’est la mairie qui en fixe le montant.

À Nancy, la prune va ainsi, et c’est inattendu, baisser ! Ce sera 15 ou 10 € selon les zones. Et comme une bonne nouvelle n’arrive jamais seule, il y aura une (petite) baisse des tarifs du stationnement (ci-dessous) et un déclassement en zone plus avantageuse de 700 places.

Des milliers de contrôles

« Nous allons à contresens de la majorité des villes qui considèrent que le stationnement doit être un apport financier » n’hésite pas à dire Thierry Coulom. « On est peut-être la seule ville qui va faire baisser le PV avec l’instauration du FPS car notre premier but c’est de gérer la pénurie de places ». La rémunération de la société Indigo, qui sera chargée de gérer et contrôler le stationnement (elle a remporté l’appel d’offres), « ne sera pas non plus liée » au volume de papillons laissés sur les pare-brise.

Le discours est donc vertueux. Mais on n’est pas fous non plus à la mairie de Nancy ! D’abord parce que cette gestion du stationnement, engendrée par la nouvelle loi, va coûter 700.000 €. Ensuite parce qu’on sait que les petits malins vont se dire qu’à 10 ou 15 € le FPS, ça vaut le coup de tenter le diable.

Sauf que les contrôles vont être considérablement renforcés, même s’ils n’atteindront pas le niveau de villes qui ont carrément choisi le système Lapi de lecture automatique des plaques. Chaque jour, ce sont systématiquement 3.000 places qui seront contrôlées par la société (contre à peine la moitié aujourd’hui). Sachant que les ASVP actuels verbaliseront toujours, même s’il est prévu de les intégrer à une brigade de la qualité de vie, qui sanctionnera les crottes de chiens, dépôt de poubelles et autres pipis sur voie publique…

Ghislain UTARD

http://www.estrepublicain.fr/edition-de-nancy-ville/2017/09/21/pv-en-baisse-controles-renforces

Agenda